Florence Mugny | Pour les grands-parents
16822
single,single-post,postid-16822,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,transparent_content,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Pour les grands-parents

d9f8482bfbd5830670d6f31bf2d34235--ferdinand-painting-art

Pour les grands-parents

Qui n’a pas constaté le regard pétillant des grands-parents lorsqu’ils parlent de leurs petits-enfants ? N’allons pas dire que les parents ne sont pas fiers, heureux et émerveillés de leurs rejetons mais il y a un petit plus chez les grands-parents.

Un lien particulier se tisse avec l’écart des générations, est-ce dû à ce recul que les parents ne sauraient avoir, impliqués qu’ils sont dans le souci de l’éducation ? Ce qui est sûr c’est que les petits-enfants sont source d’une joie immense. N’oublions pas toutefois qu’enfants et petits-enfants suscitent aussi de grandes préoccupations.

Sans tomber dans l’angélisme, aujourd’hui je m’attacherai à la joie seulement et à sa puissance lorsqu’elle est diffusée par un tout petit. Si la joie est ce à quoi nous sommes destinés

« je vous ai dit ces choses afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite » Jean 15,11

nous comprenons l’impact et la résonance de celle-ci faisant vibrer nos cœurs. Mais qu’est-ce qui est touché en nous ? L’innocence, la confiance, l’enthousiasme… toutes ces choses qu’on a peut-être perdu de vue au fil des ans et qui reviennent à notre conscience. Si l’autre est un miroir, le petit enfant nous révèle tous ces trésors cachés en nous et les met en lumière. C’est probablement cette lumière qui scintille dans les yeux des grands-parents.

Cependant cette relation n’est pas à sens unique, c’est un partage et une complicité. Il est parfois surprenant de constater la fascination d’un petit-enfant pour ses grands-parents. Qu’est-ce donc qui l’attire comme un aimant ? Les cadeaux, les attentions particulières qu’il n’y a pas chez papa maman ou le poids des ans, cette traversée de la vie ?

Comme des vases communicants la joie des petits-enfants se reflète chez les grands-parents et les bambins sont eux-mêmes tout heureux de cet effet qu’ils produisent. Sensibles aux marques d’affection et à l’amour, ils n’ont souvent pas conscience de cette joie qu’ils procurent mais la découvrent dans la réponse et l’attitude des grands-parents.

Cette relation privilégiée bienveillante contribue certainement à la construction de leur personnalité et participe à la croissance de leur confiance en eux-mêmes.