Florence Mugny | La vie spirituelle, la respiration, le souffle
La vie spirituelle, se relier au souffle par la respiration, souffle de vie, vie en plénitude
16217
single,single-post,postid-16217,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,transparent_content,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

La vie est spirituelle

p_prestations

La vie est spirituelle

On parle de spirituel par opposition au matériel. La spiritualité serait cette part en nous que nous ne pouvons pas voir mais que nous percevons, ressentons parfois de manière presque aussi palpable que le matériel, mais d’un autre ordre. N’étant pas de purs esprits mais des êtres incarnés, nous ne saurions séparer le spirituel du matériel. Tout ce que nous avons la possibilité d’appréhender du spirituel ne peut se faire que grâce aux perceptions transmises par nos sens et donc par l’intermédiaire de notre corps.

Ce que nous nommerions la vie, serait « matérialisée » par le souffle (ruah en hébreu ou pneuma en grec recouvrent plusieurs traductions dont l’air, l’élément d’une nature spirituelle à l’origine de la vie ou souffle vital et aussi l’esprit). La vie est le souffle dans le sens très concret de la respiration pulmonaire et celui-ci nous vient de l’extérieur, d’un ailleurs. Il nous est donné, nous le recevons à chaque respiration et à l’heure de la mort, nous rendons notre dernier souffle. Devant un corps inanimé, une évidence s’impose : le souffle s’est retiré. De la naissance à la mort, ce mouvement perpétuel d’inspiration et d’expiration nous accompagne. La vie se déploie en nous parfois en douceur et parfois en douleur, elle respire, palpite, coule silencieusement dans nos veines. Elle nous a été confiée et il nous appartient de l’entretenir ou de la détruire.

S’il nous est donné la capacité de nous relier volontairement à ce souffle, à cette respiration, nous pouvons prendre acte de la vie en observant ce qui nous traverse, sans représentation aucune et avec un grand respect pour ce qui se passe dans notre corps.

Mais le souffle de la respiration physique peut être aussi perçu comme signe d’une transcendance, du Tout-Autre. Mélange de la vie qui nous anime et de l’inspiration qui nous guide tout au long de notre vie. Un souffle qui parle dans le silence du cœur, « le murmure d’une brise légère » (Bible. Premier livre des Rois. Chap.19, verset 12), nous reliant à Celui qu’on ne peut nommer, Celui qui donne la vie en plénitude. Cette vie qui parfois nous fait déborder de joie à ne plus pouvoir la contenir.

Toute la création procède du même souffle gratuit. Respirant le même air, nous sommes tous intimement reliés par ce lien invisible qui nous unit. La spiritualité pourrait être simplement la conscience de ce mystère qui nous dépasse, la vie générée par le souffle. La perception de ce mystère, de cette partie sacrée en nous, engendrerait gratitude et émerveillement. La vie serait par essence spirituelle.

Cependant, la spiritualité ne peut se réduire au souffle, il en serait les prémices, l’intuition, l’annonciation.

Florence Mugny 078 632 26 17

Si vous souhaitez être aidé(e) ou accompagné(e), je propose depuis plusieurs années un accompagnement humain. Un accueil de votre personne dans son entier, y compris sa dimension spirituelle, dans le profond respect de votre cheminement et de vos convictions.