Florence Mugny | Se renier
16975
single,single-post,postid-16975,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,transparent_content,qode-theme-ver-9.5,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive
 

Se renier

C5496C64-7D33-4939-A33E-048CF5083B00

Se renier

À l’heure du développement personnel, de l’affirmation de soi et des luttes en tout genre pour la reconnaissance des droits humains, comment peut-on entendre que pour suivre le Christ il faut se renier?

« Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’ils se renie lui-même, et qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. » Mathieu 16, 24

Une fois encore c’est un renversement de paradigme, un langage incompréhensible. D’ailleurs, dans la phrase précédente, Jésus dit à Pierre que : « … ses pensées ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes ».

Nous renier c’est : renoncer à toutes nos croyances, à notre désir de toute-puissance, à vouloir tout contrôler, lâcher tout ce à quoi nous nous accrochons, même à ce qui nous paraît juste et bon, se départir des images que nous nous faisons de Dieu puisque ses pensées sont insondables et qu’elles ne ressemblent en rien aux nôtres ni à notre logique. 

Nous renier c’est : sortir de notre enfermement, tourner notre regard vers le Tout-Autre, mettre toute notre assurance dans le Christ, dépendre totalement de Lui et paradoxalement découvrir une vraie et complète liberté. Dès lors, nous renier c’est nous renouveler, renaître d’une nouvelle naissance, renaître d’en haut comme Nicodème (Jean 3).

Ce qui n’empêche pas, bien au contraire, d’être digne, de nous mettre debout, de nous relever mais pas à la force de notre poignet. C’est Lui qui nous relève, qui nous dit : « Lève-toi et marche ! » Ce n’est donc pas antagoniste de faire valoir nos droits ou au développement personnel, il s’agirait plutôt d’un glissement. Au lieu de nous appuyer sur nous-mêmes pour nous redresser, nous nous appuyons sur un Autre, une force qui est à l’intérieur de nous mais qui n’est pas nous. Dans la reconnaissance que tout nous est donné, que nous ne nous sommes pas faits tous seuls, mais que nous vivons une dépendance absolue de l’Amour. Qui ne voudrait pas être dépendant d’un Amour parfait qui veut notre bien à tout prix, au prix de Sa vie ?

Florence Mugny 078 632 26 17

Si vous souhaitez être aidé(e) ou accompagné(e), je propose depuis plusieurs années un accompagnement humain. Un accueil de votre personne dans son entier, y compris sa dimension spirituelle, dans le profond respect de votre cheminement et de vos convictions.